Publié le

IDRISSA HADJO « L’HOMME BLEU »

 TOUAREGS  ou « HOMMES BLEUS « 

L’homme Touareg garde son voile sur son visage pour se protéger des vents de sable, et se protéger du soleil.

Le chèche appelé « le Taguelmoust » est un tissus imbibé d’indigo et mesure quelques fois 15 mètres, dissimulant les cheveux,la bouche, le nez.

Il existent plusieurs couleurs:

-le blanc: signe de respect.

-l’indigo:qui se porte les jours de fête ou bien  quand il fait plus froid.

La tradition veux que l’homme ne retire jamais son voile, même lorsqu’il mange, boit , il glisse sa main,sous le voile.

J’ai rencontré Idrissa lors du Festival des Galettes du Monde à Saint Anne d’Auray.

Cette année 2019 le Niger était invité.

Pas très difficile de ne pas voir Idrissa avec son habit traditionnel d’homme bleu !!

Son regard c’est porté sur la croix d’Agadez que je portais ce jour là !!!

La conversation est vite arrivée  sur sa vie à Agadez.

  Et comme  » il n’y  a pas de Hasard mais que des rendez vous!!!  » avec Nella.

  J’ai pu lui ai raconté  ma vie d’enfant à Arlit ville de l’AÏR dans le Sahara au nord du Niger.

Deux jours après Idrissa venait découvrir  l’atelier Casanella, et nous décidions de travailler ensemble.

Un honneur de travailler avec Idrissa , a contribuer à aider son village, de faire du commerce Solidaire directement, avec des valeurs humaines.

Voici le témoignage d’Idrissa:

 

 

« Je m’appelle Idrissa Hadjo , je suis artisan bijoutier TOUAREG, au nord d’Agadez au porte du SAHARA. Mon père m’a transmis ce métier.

Je suis président de la Coopérative des artisans du village d’AZEL qui compte 1500 habitants , dont la majorité sont des artisans ,des éleveurs, des jardiniers.

Comme les promesses des différents gouvernements n’arrivent jamais,nous avons décidés mes frères du village  et moi de trouver des solutions pour aider notre village qui manque de beaucoup de chose .

Donc on s’est engagé à fabriquer des bijoux Touareg en Argent moderne et ancien .

Avec l’argent récolté on sensibilise les parents pour mettre les filles à l’école , ramener de l’eau dans le village , éviter le mariage précoce, acheter des fournitures scolaires, et des médicaments pour le dispensaire.

Je voyage donc en France , pour vendre nos bijoux, depuis 2010.

Depuis nous avons donc réussi , à faire venir l’eau au village dans des tuyaux , et avons crée un bassin d’eau, grâce à l’association, les bénévoles du village et nos amis.Car le puits se trouve loin du village. »

Aujourd’hui nous continuons nos actions, nos échanges, et nos partenariats. »

Idrissa est rentré à Azel. On a hâtes de le revoir l’année prochaine « on espère » car jamais rien n’est sur  !!!

INCH’ALLAH !!!!

Une petite collection de bijoux » Touaregs » fait main vous attend à la Boutique de L’atelier Casanella.